AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un prisonnier pas comme les autres. Fini.

Aller en bas 
AuteurMessage
Anzai
Jounin de Suna
Jounin de Suna
Anzai

Masculin Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Suna
Date d'inscription : 31/08/2008

Feuille ninja
Niveau:
Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216295985_Sans%20titre%2045/20Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216296109_Sans%20titre%206  (5/20)
Points xp:
Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216295985_Sans%20titre%20465/250Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216296109_Sans%20titre%206  (65/250)
Autre Poste:

Un prisonnier pas comme les autres. Fini. Empty
MessageSujet: Un prisonnier pas comme les autres. Fini.   Un prisonnier pas comme les autres. Fini. Icon_minitimeSam 13 Sep - 23:26

La prison était le deuxième batiment le mieux gardé de Suna, des criminels de la pire espèce y étaient incarcérés. Et l'homme qu'Anzai devrait surveiller pendant deux jours faisait partie de ces fous furieux prêts à tout les sacrifices pour quitter cet endroit, bien qu'ils n'eurent pas grand chose à sacrifier...

Rika Aizawa lui avait clairement expliqué que ce type était l'un des plus dangereux criminels présents à Suna ,les gardes n'osaient même pas l'accompagner là où devait avoir lieu l'éxécution. C'était l'une des tâches à laquelle Anzai devrait pretter la plus grande attention. Les portes blindées, faîtes de ferraille, s'ouvrirent pour lui laisser le passage. La prison était divisée en deux parties : la partie supérieure qui était composée d'une tour de trois étages et la partie inférieure, qui elle, était sous-terre. L'homme qu'il devait garder jusqu'à son exécution était bien évidemment dans la partie inférieure, c'était à cet endroit que tout les criminels de haut niveau étaient enfermés...

Les gardes accompagnèrent Anzai jusqu'au aux escaliers menant au premier sous-sol, le deuxième était considéré comme une annexe.

-Vous y voilà... Cellule 13 et bon courage, il vous en faudra...

Il était clair que les gardes craignaient au plus haut point le sous-sol, et Anzai comprit vite pourquoi...
Tout n'était que insalubritée! Les murs étaient jonchés d'immondices et les cellules plongées dans le noir, seule l'allée était légérement éclairée par une lumière jaune blâfarde, s'étaignant par intermitances. Treize cellules étaient comprises dans le premier sous-sol, les deux premières étaient inocupées, de la cellule cinq à la cellule neuf des rires démenciels sortaient du noir chaotique. La cellule dix était inocupée, dans la cellule onze des yeux d'une couleure rouge sang fixait le Jounin, qui ne s'attarda pas une minute de plus, et enfin il arriva à la cellule treize. On ne pouvait savoir si le condamné y était, tout était plongé dans le noir et aucune respiration ne se fit entendre, même Anzai s'apperçu qu'il avait retenu la sienne! La lumière s'éteinte et alors, Anzai pu entendre l'occupant de la cellule bouger. Quand la lumière revint il était aux barreaux, un sourire démoniaque aux lèvres minces, un visage bardé de cicatrice et des yeux malsains fixaient Anzai.

-Tu veux mourrir, petit?

-Juste remplir ma mission.

-Et quelle est-elle?

-Vous garder jusqu'à votre éxécution, et je ne faillirai pas.

L'homme s'exclaffa, après avoir fini de s'exprimer il baissa la tête, toisa du regard Anzai et afficha de nouveau son sourire désagréable :

-Tu vas avoir du mal, jeune Jouzetsu...

Tout bascula dans la tête d'Anzai, il eut l'impression de tomber dans le vide et de s'arreter brusquement d'un coup. Comment diable cet homme connaissait-il son nom?
Mais il ne s'arreta pas là! Il continua de plus belle :

-He oui... Ton père et moi étions très proche. Mais il a finalement décidé de déserter, quelle perte tragique...

-Vous connaissiez mon père?

-Du moins, je croyais. Jusqu'à ce qu'il nous quitte. Nous étions coéquipiers.

L'homme ne mentait pas, aucun doute là-dessus. Si Anzai savait plus que tout au monde reconnaître quelque chose, c'était un homme qui mentait, et celui-ci ne crachait pas de mensonges, comme avaient la fâcheuse habitude les penssionnaires de prison.

-Coéquipiers? Et comment pouvez-vous savoir qui est mon père? Je ne vous connait même pas!

-Tes cheveux et tes yeux ne trompent pas...

Il est vrai que les cheveux et les yeux blancs d'Anzai attiraient souvent le regard des gens.

-Je n'ai jamais connu mon père...

-Comme c'est facheux. Je suis sûr qu'il aurait aimé te connaître, toi! Mais malheureusement, avec Suna sur le dos... Il n'a pas pu aller bien loin, pauv'gars...

-Je ne comprends pas! Pourquoi aurait-il trahi Suna, je coryais qu'il était à Konoha!

L'homme resta muet quelques instants, plongeant l'allée dans un silence angoissant, seuls les rires dérangés des autres incarcérés étaient audibles. Puis finalement, le condamné numéro treize reprit la parole :

-Ecoute petit. Je n'ai pas l'habitude de faire des révélations, surtout à un môme comme toi! Mais je pense qu'un fils doit savoir qui était son père, je vais donc tout de dire...

L'homme partit au fond de sa cellule et s'allongeat sur sa paillasse, Anzai lui, s'était assis sur la chaise qui avait été posée à son attention.

-Ton père et moi étions coéquipiers dans la team 4 après le recenssement des Jounin, nous avons fait nombre de missions ensembles, moi au devant avec mon sabre, et lui à l'arrière avec ses techniques Raiton... Je suppose que toi aussi tu as la même affinité, je me trompe?

-...

-Nous sommes d'accord, donc continuons, sa soeurs Ando était elle à Konoha et c'est de là que vint la fille dont ton père tomba bien sûr follement amoureux, inutile de te préciser la suite, hein?!? Tu es né quelques mois plus tard, en gros, tout se passait bien, sauf que lui était de Suna, et se femme et sa soeur... de Konoha.
Les deux patries n'étaient pas comme tu le sait,, forcemment dans la complicitée à cette époque et donc...

L'homme fit des révélation toute la nuit, aucun des deux ne dormèrent, Anzai était à chaque découverte plus bouleversé qu'à l'entente de la précédente. Il sortit finalement prendre l'air, tout ça était trop pour lui, autant de révélations en une nuit, il fallait qu'il s'oxygène l'esprit...


Dernière édition par Anzai le Dim 14 Sep - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anzai
Jounin de Suna
Jounin de Suna
Anzai

Masculin Nombre de messages : 35
Age : 26
Localisation : Suna
Date d'inscription : 31/08/2008

Feuille ninja
Niveau:
Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216295985_Sans%20titre%2045/20Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216296109_Sans%20titre%206  (5/20)
Points xp:
Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216295985_Sans%20titre%20465/250Un prisonnier pas comme les autres. Fini. 1216296109_Sans%20titre%206  (65/250)
Autre Poste:

Un prisonnier pas comme les autres. Fini. Empty
MessageSujet: Re: Un prisonnier pas comme les autres. Fini.   Un prisonnier pas comme les autres. Fini. Icon_minitimeDim 14 Sep - 11:52

Anzai était sortit quelques instants, pourquoi cette mission était-elle tombée sur lui? Rika Aizawa savait-elle quelque chose sur ce qu'il s'était passé? Anzai était sur que non, elle devait ignorer que son père était un déserteur. et il fallait qu'elle l'ignore de toute façon! Si elle apprenait la vérité sur son père, Anzai ne ferait pas long feu...

Il rentra dans la prison et prit la direction du sous-sol, la cellule 13 était vide... Il monta voir les gardes et leur demanda des explications.

-On l'a transféré dans l'annexe, un étage en-dessous. Il devenait trop bruyant.

Anzai descendit donc au deuxième sous-sol, pire que le premier. Il y avait seulement deux cellules, la 14 et la 15. Le criminel et ancien compagnon de son père était dans la 15.

-Allez, petit! Aide-moi, je t'en supplie.

-J'ai des ordres.

-Espèce de sale ingrat! Je t'ai dit ce que tu voulais depuis bien longtemps savoir, non?

-Je n'ai pas l'intention de vous aider...

-Tu ne voudrais pas en savoir plus sur tes soeurs?

Anzai écarquilla les yeux, et laissa pendre sa machoire d'un air ahuri. L'homme quand à lui affichait encore son sourire trop grand pour son visage.

-Je te l'avais bien dit, petit! Je connais par coeur ton histoire, être enfermé dans ce trou à rat ne m'a jamais empéché d'en savoir toujours plus sur Suna.

-Que savez-vous de mes soeurs?

-Disons que j'étais là le jour où les malheureuses ont succombé... Je les appréciait bien, tu sais.

-Qui les a tué!!!

-Ho! Ho! Doucement petit! Tu as un compte à me rendre...

-Lequel?

-Je voudrais sortir d'ici, je ne suis pas responsable des massacres auxquels on m'associe...

-Je ne peut pas vous croire, tout le monde est catégorique à votre sujet, vous êtes qualifié de fou furieux, tueur à maintes reprises en plus de ça.

-Pfff...Tu apprendras vite que ce village est fondé sur un tissu de mensonges, mon garçon. La Kage doit en savoir quelque chose! Tu n'a qu'a lui parler des "sages" du village. Mais je te conseille de ne rien dire... Tu ferais un voyage sans retour.

-De toute façon je ne peux pas vous aider.

-He bien tant pis pour toi...

Anzai resta sur le tabouret, en face du prisonnier, les gardes se plaignaient qu'il était trop violent et bruyant, Anzai, lui, ne faisait face qu'à un type calme, un peu dérangé après tout le temps passé ici, mais assez calme. L'heure de l'éxécution n'allait pas tarder, les gardes entreraient et le saisiraient pour l'enmener, il ne saurait rien de plus sur ses soeurs...

-Petit. On va bientôt me pendre à une corde, je ne crois pas que tu veuille assister à ça?

-J'ai des ordres.

-Tu vas finir comme ton père.

Plus aucun des deux ne s'addressa la parole, le deuxième sous-sol resta comme figé jusqu'à ce que les gardes entrent en hurlant sur le condamné, leurs visages étaient emplies de haine, Anzai croyait qu'ils auraient peur, c'est du moins ce que Rika lui avait dit, mais c'était tout le contraire. Ils l'attrapèrent pas les deux bras et l'emmenèrent dans la cour, en le frappant et l'injuriant sans cesse. Il monta sur une estrade et une corde lui fut nouée autour du cou. Anzai se tenait juste derrière lui, à un mètre à peine.
Hizashima tourna la tête et lui sourit, il tenait un papier dans sa main, mais il n'eut pas le temps de s'exprimer, il tomba de l'estrade et la corde l'arreta dans sa course, lui coupant net la respiration. Le papier tomba, Anzai le ramassa et put lire une addresse...

Il était temps pour lui de faire son rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un prisonnier pas comme les autres. Fini.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une prof pas comme les autres(Fini)
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Nê-Nê, un animal de compagnie pas comme les autres.
» Présentation d'un sorcier pas comme les autres [validée]
» Un matin comme les autres ? [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives V1 :: Prison-
Sauter vers: