AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La vie de Sakon à Funki..

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


La vie de Sakon à Funki.. Empty
MessageSujet: La vie de Sakon à Funki..   La vie de Sakon à Funki.. Icon_minitimeSam 23 Aoû - 18:48


La vie de Sakon à Funki

Cela faisait presque 2 mois que Sakon et son frère siamois avaient rejoint le village de Funki. Contrairement à ce qu'il avait pensé, il y avait plusieurs habitants d'Oto qui avaient emménagés à cet endroit. Il ne voulait pas être reconnu puisqu'il était supposé être mort, mais la tête qui dépassait de son dos ne l'aidait pas à demeurer incognito. En effet, il était difficile pour lui de se promener dans une rue sans que des habitants ne lui porte un regard de dédain. Mais ça ne dérangeait pas vraiment le ninja qui avait été habitué à ce genre d'expressions depuis son enfance... Bien que ce genre de choses n’affectait pas Sakon, son frère Ukon, au contraire, détestait voir quelqu'un le pointer du doigt. Lorsqu'une telle chose se produisait, il n'hésitait pas à prendre la forme d'un humain normal afin d'aller faire payer la personne qui avait osé faire le geste impardonnable. Sans pitié pour ses victimes, Ukon avait causé la mort à environ 5 personnes de son nouveau village. Bien entendu, ces personnes avaient connu leur fin d'en d'atroces souffrances. La plupart du temps, Ukon attendait qu'ils soient seuls avant d'agir. Il aimait bien entrer dans le corps de ses victimes, en sortir sa tête pour voir leur visage effrayé qui se crispait de douleurs.

Une fois, un homme d’environ 25 ans n'avait pas voulu demander pardon à Ukon alors que celui-ci lui avait donné une chance de rester en vie. Ce même homme fût retrouvé en vie dans une ruelle, incapable de marcher, incapable de parler…Puisqu'il n'avait pas voulu s'excuser d'avoir insulté les deux frères, Ukon avait voulu respecter le choix de l’homme de ne pas demander pardon. Le chuunin avait pensé que ça signifiait qu’il ne tenait pas vraiment à sa voix.. C'est donc pour cette raison qu'il avait décidé de lui déchirer ses cordes vocales de l'intérieur. Pour ne pas qu'il aille trop loin, Ukon lui avait tranché les muscles de ses membres, avant de repartir rejoindre son frère.

Vous comprendrez donc que les deux frères siamois n'étaient pas trop appréciés dans le village, malgré le fait qu'aucunes personnes aient jamais prouvées qu'ils étaient les auteurs de ses meurtres. Malgré ces petits problèmes d'intégration à la vie du village, Sakon avait réussit à obtenir le grade de Chuunin à Funki, ce qui était l'équivalent de son grade lorsqu'il était dans le quintet d'Oto. Il n'avait pas vraiment envie d'être affecté à une équipe, car faire des missions sans dangers était ennuyant pour lui. Sakon avait besoin de plus que ça. Ce garçon avait besoin de ressentir des sensations fortes, il voulait mettre sa vie en jeu lors de combats à morts. Le plaisir qu'il prenait à tuer des victimes était indescriptible. Malheureusement, ici il ne réussissait pas à retrouver ce plaisir... Il repensait souvent au temps où il faisait partie de l'équipe des 5 du Son. Si les rumeurs étaient vraies, Orochimaru, son ancien Maître, était toujours en vie. S'il en avait la chance, il aimerait bien pouvoir se battre contre lui afin de lui prouver ce qu'il vaut vraiment. Pour l'ancien Otokage, Sakon n'était probablement qu'un simple pion dont il se servait afin d'obtenir ce qu'il voulait. .. Mais en quelques sortes, c'était le cas...
La marque qu'il possédait sur son cou était la preuve qu'il avait déjà été sous les ordres d'Orochimaru. C'était un cadeau à double tranchant puisque cette marque conférait à Sakon et son frère énormément de puissance, chose qu'ils désiraient plus que tout au monde.



--------------------------------------

Le soleil rayonnait, la journée était amorcée depuis un moment déjà, Sakon venait à peine de se réveiller. De la fenêtre de sa petite demeure, il pouvait voir que les rues de Funki étaient bondées de gens. Son appartement n'était pas particulièrement grand, mais il était déjà plus confortable que les endroits où il avait pu dormir lorsqu'il n'était encore qu'un déserteur... Comme à tous les jours, depuis qu'il avait rejoint le village, Sakon s'ennuyait profondément puisqu'il trouvait que sa vie manquait de piquant. N'étant pas intéressé de se faire à dîner lui-même, il prit un peu d'argent de poche afin d'aller à un petit restaurant de Funki qui ne coûtait pas trop cher. L'argent lui faisait aussi défaut, c'est pourquoi il essayait généralement d'aller dans des endroits non dispendieux. Avant de quitter son logis, il prit une couverte qu'il allait se mettre derrière son dos afin de cacher la tête de son frère Ukon. Bien qu'avec le drap on ne pouvait plus distinguer une tête, on voyait quand même clairement que ce ninja n'était pas quelqu'un de normal. Après avoir fermé la porte à clé, Sakon armé de son argent de poche s'en alla en direction d'un stand de nouilles non loin de là. Bien entendu, il ne pouvait pas passer inaperçu dans les rues... On ne voit pas un garçon aux cheveux mauve qui a des lèvres vertes à tous les jours. Surtout lorsque celui-ci a quelque chose qui dépasse de son dos, qui plus est la tête de son jumeau siamois 0_o.

Enfin, faisant mine de ne pas remarquer les visages et les remarques que plusieurs personnes lui adressaient, Sakon continua son chemin jusqu'à ce qu'il soit finalement arrivé à l'endroit qu'il voulait. Le garçon avait découvert ce commerce quelques semaines auparavant et était tombé sous le charme des nouilles qu'on y servait. Le commerçant était très heureux que Sakon soit un client fidèle souvent, mais était quand même effrayé par cet individu. Lorsque le garçon prenait place, l'homme lui servait les nouilles qu'il prenait habituellement et Sakon lui tendait la monnaie. Normalement, le chuunin finissait son plat rapidement, puis repartait aussitôt, mais cette fois, il prenait son temps pour manger. Il avait même remercié le commerçant, chose qu'il n'avait jamais fait. Sakon commençait à réaliser que s'il voulait vraiment rester ici, il allait devoir commencer à être un peu plus gentil... Ukon, par exemple, qui reposait dans son dos, avait la ferme intention de continuer de projeter une image démoniaque aux autres habitants du village... Mais ça c'est une autre histoire ^^

Sakon profitait donc du soleil qui rayonnait sur Funki pour manger ses nouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Orochimaru
Otokage/Admin à votre écoute
Otokage/Admin à votre écoute
Orochimaru

Nombre de messages : 298
Date d'inscription : 11/08/2008

Feuille ninja
Niveau:
La vie de Sakon à Funki.. 1216295985_Sans%20titre%20418/30La vie de Sakon à Funki.. 1216296109_Sans%20titre%206  (18/30)
Points xp:
La vie de Sakon à Funki.. 1216295985_Sans%20titre%20445/900La vie de Sakon à Funki.. 1216296109_Sans%20titre%206  (45/900)
Autre Poste:

La vie de Sakon à Funki.. Empty
MessageSujet: Re: La vie de Sakon à Funki..   La vie de Sakon à Funki.. Icon_minitimeLun 25 Aoû - 17:44

La vie de Sakon à Funki.. Manga117cx5


Je suis liée à un serpent, la science n'est que moyen pour me rapprocher de mon Dieu.


Spoiler:
 

Une nouvelle journée, une nouvelle victime. Depuis que je suis engagée auprès de l'hôpital du Charnier, je ne fais que conduire des pions voués à mourir le plus rapidement possible, des gens prêts à tout pour gagner en puissance et qui ne sont que matière malléable entre les mains de tous les chercheurs du Funkikage. Ils entrent avec une volonté énorme et ressortent dans un état que je ne qualifierai pas d'humain. L'opération « Tentation noire » n'est qu'une vaste supercherie destinée à recruter des membres ayant les meilleures caractéristiques possibles pour nourrir les projets du Funkikage, le grand Serpent blanc. Un élevage de monstre afin de semer le trouble dans le monde shinobi, quoi de mieux pour révéler l'existence de Funki ? Cette question ne me concerne pas, pour ma part, je ne fais ce métier que dans l'espoir de gravir les échelons et ainsi rencontrer le Dieu serpent, la divinité auquelle je crois. Je ne peux l'expliquer mais je le ressens, le serpent est lié à mon existence et je dois vivre dans le seul but de le rencontrer. Un triste objectif irrationnel pour une scientifique de renom, je suis peut- être dans l'illusion mais cela est ma seule raison d'être.

La victime d'aujourd'hui se nomme Sakon/Ukon, deux étranges frères siamois qui ont rejoint le village il y a peu. Les fiches que je possède à leur sujet sont étonnamment détaillées, comme si leur cas était étudié depuis un temps certain. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas étonnée que l'on m'ordonne de les ramener à l'hôpital, il faut dire que leur particularité en ferait frémir plus d'un. Ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre des cobayes siamois pouvant fusionner leur corps. La partie instable se nomme Ukon, il peut fusionner avec les cellules de n'importe qui et ainsi « entrer » dans un adversaire afin de lui causer des dégâts irréparables. L'autre partie est plus équilibrée, Sakon est sûr de lui et sait s'adapter à n'importe laquelle des situations en usant et abusant des pouvoirs qu'il possède avec son frère. Oui, les fiches laissent penser qu'ils feraient tout deux de bons cobayes pour l'opération. De plus, ils possèdent la marque maudite, bien que j'ignore comment, ce qui montre à quel point ils sont prêts pour subir les expériences atroces qui les attendent.

Je dois les intercepter dans un endroit qu'ils fréquentent habituellement, le restaurant de nouille de la grande rue principale. Rien n'est laissé au hasard, les espions du Funkikage ont réussis à me donner leur emploi du temps précis. Le stand ne paye pas de mine, petit endroit fermé à la décoration basique mais efficace. Les clients ne sont pas nombreux, ce qui explique surement le fait que je puisse identifier les deux cibles assez rapidement. Mais qui n'arriverait pas à remarquer un ninja à la chevelure grise et au maquillage coloré, une bosse dans le dos et un regard prêt à en découdre avec n'importe qui. L'instabilité des deux frères siamois qui est notée dans mes fiches est un aspect aisément observable en quelques secondes, ce qui veut dire que je devrai surveiller mes paroles pour ne pas les brusquer outre mesure. Ils doivent être volontaire, c'est mon objectif principal, sinon je devrai user des techniques médicales interdites en dernier recourt.

Affichant un sourire fabriqué pour l'occasion, je me glisse subtilement à leur table tout en engageant la conversation sans tourner autour du pot. Une manière comme une autre de ne pas leur laisser le temps de noter mon comportement suspect et ainsi éviter que tout se termine en combat :


« Sakon et Ukon Chuunin de Funki, vous êtes deux frères siamois possédant la marque maudite et vous venez de rejoindre le village il y a peu. Pour ma part, je me nomme Jena Itoko, scientifique de l'hôpital du Charnier chargée de recruter les membres signalés par le Funkikage comme étant « apte » à recevoir une puissance certaine. Vous avez la possibilité de me suivre et ainsi vous engager dans de nombreuses opérations médicales visant à améliorer vos possibilités héréditaires et vous doter d'autres pouvoirs efficaces...Néanmoins, il y a le risque de subir les effets d'une opération échouée ou un rejet quelconque de votre corps face aux nombreux produits testés...Mais vous avez résisté à la marque maudite et beaucoup de choses prouvent que vous êtes largement aptes à accueillir la puissance du Funkikage. En gros, si vous acceptez, vous deviendrez très puissant et vous pourrez rentrer au service du chef du village qui vous donnera le commandement d'une équipe de ninjas d'élite. Mais si vous refusez, alors votre vie habituelle en tant que Chuunin de Funki continuera sans soucis. »

Des paroles qui vont droits au but, des passages négatifs légèrement mentionnés,quelques oublis volontaires, des mensonges, mettre l'accent sur le gain de puissance et le pouvoir. Les bases de mon métier ou comment convaincre les gens les plus retissant à suivre un chemin semé d'embuche. Même si le regard de Sakon semble extérioriser un certain doute et une envie de combattre, je suis convaincue que ce dernier acceptera sans peine l'offre que je viens de lui tendre. Une victime , ni plus, ni moins.

_________________
Je reste humain malgré tout.


La vie de Sakon à Funki.. Orochize1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orochimaru
Otokage/Admin à votre écoute
Otokage/Admin à votre écoute
Orochimaru

Nombre de messages : 298
Date d'inscription : 11/08/2008

Feuille ninja
Niveau:
La vie de Sakon à Funki.. 1216295985_Sans%20titre%20418/30La vie de Sakon à Funki.. 1216296109_Sans%20titre%206  (18/30)
Points xp:
La vie de Sakon à Funki.. 1216295985_Sans%20titre%20445/900La vie de Sakon à Funki.. 1216296109_Sans%20titre%206  (45/900)
Autre Poste:

La vie de Sakon à Funki.. Empty
MessageSujet: Re: La vie de Sakon à Funki..   La vie de Sakon à Funki.. Icon_minitimeSam 30 Aoû - 2:55

Petit " up" pour te rappeler que tu dois poster une réponse Wink


J'effacerais ce message après ta lecture ^^


Si tu manques d'inspiration ou qu'un empêchement te bloque, n'hésite pas à me mp Wink

_________________
Je reste humain malgré tout.


La vie de Sakon à Funki.. Orochize1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La vie de Sakon à Funki.. Empty
MessageSujet: Re: La vie de Sakon à Funki..   La vie de Sakon à Funki.. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de Sakon à Funki..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives V1 :: Rues de Funki-
Sauter vers: